LES HOMMES FELDGRAU.

LES COULEURS .DEUTSCHES HEER .

 En août 1914, l'ALLEMAGNE compte 19 millions d'hommes actifs , venant de 25 états fédérés  ,ce qui au final , nous donne plus de 2 millions de morts , soit le plus grand nombre de victimes du conflit . Ces soldats avaient un temps d'avance sur les autres pays ,comme leurs tenues feldgrau , le STAHLHELM  qui remplace en 1916  le casque à pointe en cuir ,peu efficace , l'art de se fondre dans le décor grâce au camouflage , la protection des guetteurs avec trois modèles de cuirasse SAPPENPANZER , la plaque frontale au casque , la STIRNPANZER , là aussi ,divers modèles, comme les deux modèles  GAEDE de 1915  pour le casque à pointe . Les tranchées sont profondes et bien équipées , comme les réseaux de souterrains , les constructions en béton solides et efficaces . Pour les armes , là c'est plus que de l'avance sur les autres pays , c'est  du "laisser sur place" : MAUSER , LUGER , MAXIM ,le lance-flamme FLAMETHROWERS , les gaz , des grenades , pas des pétards . L'organisation est sans faille : nettoyeurs de tranchées les  STURMTRUPPEN, les unités d'observation , une aviation avec  FOKKER , sans rivaux et pendant longtemps , le char  A 7 V  , une marine et surtout des sous-marins redoutables .Bref , une armée faite aussi de réservistes , mais une armée de courage ,qui plusieurs années plus tard , va être de nouveau une puissance: une chose ne dites jamais le mot boche ,bien sûr il fut dit, mais par respect dites allemand .                            herve lemaire.

LES HOMMES FELDGRAU.DIE TRUPPEN .DIE TRUPPEN .

DANS CETTE GUERRE DE FEU DE SANG ,LE GAZ PLUS VICIEUX  LA MORT A FAIT SON TRAVAIL . POURQUOI,,,,,, L'ARGENT  UNE MONTAGNE POUR LES "GROS"  MAIS QUE DES  MIETTES POUR LES HOMMES .DIE TRUPPEN .DIE TRUPPEN .des mains de femmes a la fabrication des casques à pointe , savent t' elles que la guerre est proche :DIE TRUPPEN .

dans deux ans ,,, la guerre :DIE TRUPPEN .eux aussi sont heureux d'être dans une grande armée , 1870 / 1871 reste dans les têtes :DIE TRUPPEN . une ambiance un peu folle pour ces hommes  d'avant 1914 :DIE TRUPPEN .dans toutes les provinces  les hommes ne pensent qu'un retour aux armes :DIE TRUPPEN .l'instruction des hommes  devint de plus en plus intense :DIE TRUPPEN .

un souvenir pour la famille , deux frères  bientôt sur les routes :DIE TRUPPEN .par petits groupes , les hommes posent pour la postérité , mais aussi pour des besoin de communication :DIE TRUPPEN .une coutume , ou un besoin , d'avoir un gamin en uniforme comme " mascotte" , chaque pays a fait ce type de photo :DIE TRUPPEN .

avec la jeunesse et l'enthousiasme des adultes , un départ pour une guerre semble être une ballade :DIE TRUPPEN .la fierté d'être dans une armée de prestige , chaque homme à reçu le petit bouquet porte-bonheur :DIE TRUPPEN .

des solutions farfelus ont vues le jour dans le début de l 'année  1914 , dont ces flotteurs  pour le passage des points d ' eaux :DIE TRUPPEN . AOUT 1914 , un joyeux départ avec une idée de retour proche :DIE TRUPPEN .1914 . en route pour une guerre , la joie , les rires  sont du voyage :DIE TRUPPEN .AOUT 1914 . les troupes sont en marche , dans quelques jours ils vont avoir un objectif  , la BELGIQUE .DIE TRUPPEN .AOUT 1914 , sur la route pour une guerre de quatre années dans la douleur et la mort :DIE TRUPPEN .

1914 . cavaliers et uhlans  vers la conquêtes des terres belges et françaises :DIE TRUPPEN .1914 . la vue impressionnante  des hommes en marche , dans un ordre calculé , la musique , les gradés puis la troupe :DIE TRUPPEN .parade à BERLIN des artilleurs le 2 septembre 1914 .DIE TRUPPEN .1914 . septembre  les colonnes d'artillerie légère foncent dans les terres de FRANCE .DIE TRUPPEN .début du conflit, l ' ordre de prise du matériel roulant était donné , les fonctionnaires et ouvriers sont pris pour la captivité ou le service dans l'organisation des réseaux de chemin de fer  entre autres :DIE TRUPPEN .par crainte de destruction les lignes de chemin de fer , des sections affectées à la surveillance des voies fût mises en place , composé  d'hommes sur les locomotives , et d'équipe motorisées qui se déplace rapidement avant les passages de convois d'hommes ou de munition : gare d ' AVESNES .DIE TRUPPEN .sur une petite route  , pour la pose, ces soldats en calèche  et un autre avec son vélo   SEIDEL  NAUMAN .DIE TRUPPEN .

cela peut pouvoir être déplacé ,,, mais la guerre  n'empêche pas d'avoir des besoins ,,,,,

même  sur la route de la guerre , un coin de village  est le meilleur lieu pour les besoins naturels :DIE TRUPPEN .scène  du quotidien :DIE TRUPPEN .la vie continue , les besoins aussi :DIE TRUPPEN .dans un décor bucolique ,,, avec l'eau courante :DIE TRUPPEN .les chiotes en plein air , sans la même odeur que la mort :DIE TRUPPEN .prise d'une  ROLLS ROYCE  blindée  à GAND le 07/10/1914 .DIE TRUPPEN .OSTENDE 1914 , deux soldats allemands  en garde prés d'une mine sous- marine échoué sur la plage :DIE TRUPPEN .

1914 . image de propagande

 

dans une ville belge , l'avance de la cavalerie et de l' infanterie sèment  la panique parmi les civils :DIE TRUPPEN .photo de propagande ou pas , mais le geste de nourrir des enfants durant l'invasion  fut courant  :DIE TRUPPEN .autre lieu , autre endroit , mais le même geste :DIE TRUPPEN .

un plaisir non négligeable pour les hommes dans la guerre , la prostitution , dans cette maison close de BELGIQUE :DIE TRUPPEN .

1914 . les troupes en patrouille , profite encore des moissons pour avoir des  points vues en hauteurs :

DIE TRUPPEN .

grâce à leur tenue FELGRAU  , la dissimulation  est parfaite , méprisé par les français comme une ruse de lâches :

DIE TRUPPEN .

1914 .Tirant d'une ligne de tranchée sur la rivière AISNE.

DIE TRUPPEN .

1914 . le MAUSER GEWEHR  1888 , remplace le 1898 .

DIE TRUPPEN .

Les premières tranchées, le début d'une guerre de position 1914 , elles sont alors que des boyaux  de faible profondeur :

DIE TRUPPEN .

tranchée prés de YPRES . Une remarque certain soldats ou le fusil  MAUSER et utilisé en lance grenade  1913/1914 .

DIE TRUPPEN .

16 janvier 1915. trois soldats du 15ème  R . I  BAVAROIS . au dos  S B   bataillon  de ski :DIE TRUPPEN . 1916 . étrange photo de quatre soldats allemands , dont les deux du centre portent des capotes française avec des brassards :DIE TRUPPEN .train de transport de troupes venant de LENS allant a ARRAS .DIE TRUPPEN . les allemands n'ont pas venus dans ARRAS  , voilà  une phrase d'un archéologue municipal  , inventeur de nombreux    mensonges :DIE TRUPPEN .

 WEIHNACHTEN  DANS CETTE GUERRE .

NOËL 1914  , sur toute la ligne de front de cette fin d'année 1914 , pour ce NOËL  le premier dans cette guerre , une trêve vit le jour , le premier secteur à avoir fait le pas fut a  WARNETON  lieu le plus  justifié :WEIHNACHTEN . NOËL.la trêve de NOËL 1914 , les officiers et soldats allemands et britanniques dans un court moment de calme :WEIHNACHTEN . NOËL.allemands et britanniques dans un moment de paix , avant une nouvelle tuerie :WEIHNACHTEN . NOËL.C P A  pour le  NOËL 1914 , la distribution du courrier de la famille , le lien sacré :WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1914 , dans une tranchée sur les bords de l' YSER , la lecture du courrier réchauffe  les esprits :WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1914 , image populaire pour  illustrer la trêve de NOËL :WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1914 , un 25 décembre dans la joie pour  ces soldats  qui semblent être loin des coups de feu :WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1914 , une chose est sûr pour eux sous leur croix  NOËL  n'as plus d'importance :WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1915 , le second  loin de chez eux , la photo devient le moyen de partager cette fête :WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1915 , le froid de cette hiver donne à notre homme avec sa pelisse  en poils de chèvre  une vision typique d'époque :WEIHNACHTEN . NOËL.

NOËL 1915 . pour les officiers dans des locaux  semi-confortable , cette période ne change rien , il faut prévoir les attaques  , se pencher sur les cartes , un jour comme les autres :WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1915 . pour ces hommes la situation est différente ,malgré un sapin décoré , l'ambiance dans cet abri souterrain et lourde  , car chacun sait que la guerre est encore là :WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL  1915 . quelque soit le secteur du conflit , cette fête rassemble les hommes comme les officiers  prés d'un sapin :WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1915 . le froid , les barbelés couvert de givre , un second NOËL de guerre :WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1917 . les temps sont de plus en plus long , les blessés plus nombreux dans ce lazarette :WEIHNACHTEN . NOËL.

PIONIEREN .

ce corps dans l'armée ALLEMANDE  est en service dans divers fonction , bien sur les tranchées mais aussi chez les artilleurs , dans la construction d'ouvrage de béton , des ponts en un mot ils sont partout , ils ont payés un lourd tribut dans cette guerre :

affiche pour le recrutement :PIONIEREN .1914 . LES TRANCHEES .

il ne fallu que très peu de mois pour que les forces en présences  ne s'aperçurent  que les combats  rapprochés  étaient d ' un autre temps , que les obstacles naturels  ne suffisent plus , il faut revenir aux temps lointain des réseaux de " tranchées " , non plus pour servir de pièges , mais de défense , la tranchée fut donc d'une façon  de se stabiliser sur une position , mais aussi d'avancer vers l'adversaire sans trop de pertes , la guerre des position vas commencer avec cela la guerre souterraine  : je signale que les photos évoques tout les fronts  :

1914 . les premières escarmouches en BELGIQUE se firent certes en plaine dans les bas côtés ,  mais aussi derrière  des barricades faite d'objets divers ,  d'autres faite avec de la recherche  :DIE TRUPPEN .1914 . le bouclier mobile , connu dans d'autre armée , d'une utilisation dite à revoir , ne connu peu de succès , celui-ci est RUSSE  pris par les allemands  :DIE TRUPPEN . 1914 . la construction de tranchée est une affaire de divers  branches les un creusent le sol d'autres aménagent les parois et créneaux  , car déjà les troupes occupent la position pour avancer dans la conquête de terrain :PIONIEREN .1914 . une chose fréquente durant le travail , une attaque d'en-face , alors les grenades remplaces les pelles , noter un pétard raquette  dans la main d'un des pionniers  :PIONIEREN .1915 .de la pelle au fusil , chaque homme avait une tâche  a suivre , le travail mais aussi être un soldat :PIONIEREN .1915 . presque depuis du conflit le travail de la remise en état des tranchées  devient une routine pour la sécurité des hommes :PIONIEREN .pendant leurs tâches dans les tranchées , ils ne sont pas à la merci des tirs adverses , pour ceux le besoins d'armes est indispensable :PIONIEREN .1916 .groupe de pionniers à la tâche du renforcement d'abri en contre-pente le long d'une crête :PIONIEREN .ETANG DE VAUX . cantonnement de pionniers :PIONIEREN .très vite dans cette guerre , après les tranchées , des abris plus ou moins fortifiés le temps des souterrains était venu , il fallait se mettre a l'abri des projectiles de plus en plus puissant , leur construction  demande beaucoup d'hommes , là aussi de divers corps de corporation civil , pionniers devient tunneliers : PIONIEREN .le dur travail de la terre , avec ses danger les éboulements dû a des changements de couches du sol , mérite un renfort des voûtes , avec une crainte d'être repéré par les hommes d'en-face : PIONIEREN .

une descente comme le montre l'illustration fût découverte en 1987  entre GIVENCHY en GOHELLE et SOUCHEZ  dans la hauteur du  bois des bruyères  à 50 mètres du  monument canadien de la 44 th inf div  THE TIMPLE  , dans la descente en bonne état des grenades à manche , dans le fond deux pièces avec des restes des lits superposés  : il faut savoir que cette endroit était rempli d'eau  , et que grâce à la  société général des eaux  et une puissante pompe  celui-ci fut vidé  avant de nouveau se remplir d'eau assez vite ; les bois des parois était en parfait état :PIONIEREN . les galeries souterraines n'avaient pas un boisage sur toute sa longueur , uniquement aux points de faiblesse ou a certain niveau pour y placer des grenades en cas de repli face à un adversaire  venant lui aussi par le même passage : le travail en premier temps  pour mettre des sapes  d'explosifs  se faisant à la lueur des bougies :PIONIEREN .le bon moment est la jonction , un travail  de précision :PIONIEREN .

prendre un peu d'air pure à l'entrée  d'une galerie à flan de colline :DIE TRUPPEN .le mineur de  fond , se retrouve souvent dans les pionniers  pour la taille des souterrains : ici en ARGONNE  .PIONEREN .parmi la série d'outils  utilisé cette pelle pour tunnelier :  collection privée  :PIONIEREN .

1914 . durant cet hiver , ont vit se réfugier  les premiers soldats , certes presque à l'abri du froid  mais surtout des projectiles mais dans une grande humidité , cette photo pourrait être dans le secteur du labyrinthe , NEUVILLE ST VAAST  .PIONIEREN .un bon nombre de documents mentionne les longues périodes des hommes dans des carrières ancestrales ou des abris souterrains fait de la sueur des pionniers , certes ont sauver des vies d'autres sont devenus des tombes :PIONIEREN .la descente d'un souterrain allemand est d'un construction bien calculé , ligne électrique , téléphonique , gaine d'aération  le tout sur une profondeur allant à près de trente mètres de fond , il ne faut pas oublier que certain était des cantonnements  l'égal à un bâtiment de surface :PIONIEREN .

retirage d'une photo , montrant des soldats (un avec la cuirasse de guetteur qui as dessiné sa croix de fer  ) et officiers dans une carrière à MERCATEL 62 ( écritures au dos ) , des cavités  avec des objets allemands furent ouvertes en 1989 et une autre en 2009  .PIONIEREN .

groupe de pionniers a la construction d'un bunker :PIONIEREN .les matières pour la construction des abris ou nid de mitrailleuse , se trouvent sur place , les hommes sont pour la majorité des gens du bâtiment ,  parfois avec des civils :PIONIEREN .si nous regardons les vestiges d'ouvrages bétonnés dans les régions des combats , certain sont imposant  , d'autres moins visibles  sont de formidable construction sous terre , allant sur trois étages , finissant  par des souterrains :PIONIEREN .

il est de coutume une fois un ouvrage terminé , les pionniers posent pour la photo souvenir :  photo x  :PIONIEREN . dans un abri prés des tranchées adverses , ces hommes le visage triste, fatigué vont monter à l'assaut , les baïonnettes montrent  la lutte d'un corps à corps  , l'un d'eux porte une cuirasse , les masques à gaz au cou par précaution :

LES HOMMES FELDGRAU.

avertissement à l'entrée d ' une tranchée :LES  TRANCHEES .la tranchée à connue diverse forme suivant le terrain , pour les allemands elle était profonde très bien faite , solide :

portion de tranchée dans les VOSGES .LES  TRANCHEES .

1915 . nul doute que les tranchées allemandes sont faites pour un confort de tir et de protection :DIE TRUPPEN .1915 . pour plus de sécurité malgré la taille d'une tranchée et sa solidité , certaine comporte des abris souterrains :LES  TRANCHEES .1916 . la création d 'une entrée d 'abri dans une tranchée ne manque pas de charme , pour les hommes , un comme chez soi :LES  TRANCHEES .

cette vue nous en donne la hauteur  avec la taille des hommes :LES  TRANCHEES .

la vie dans les tranchées ; dans ces longueurs de boyaux  , a fortes  profondeurs ou pas , la vie d'un soldats dans ces lieux et une majeur partie de son temps de guerre , entre l'attente d 'une attaque , et d 'une contre-attaque , les longues heures  à regarder les créneaux d'en-face , à l'affût de mouvement , par tout les temps , une vie s'organise , avec des règles , souvent stupides , puis les moments de détentes dans les tranchées de troisièmes lignes , là ou ont reprend du courage  dans la lecture du courrier, la partie de cartes entre autre distraction , mais la vigilance  est de rigueur , passons dans les tranchées pour en prendre l'atmosphère :

LE GUETTEUR . personnage indispensable , le plus souvent ils sont à divers points , là ou les attaques peuvent survenir , avec un équipement conçu pour leur protection , d'autres sont de garde aux créneaux  , à scruter les lignes adverses :

le type même du guetteur avec sa cuirasse et protection frontale du casque :

LE GUETTEUR  .LE GUETTEUR  .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l'équipement pour les guetteurs ; leur utilisation sera surtout prise par les strumtruppen  :LE GUETTEUR  .vue le stock de  SAPPENPANZER  lors d'un pris d'un arsenal allemand , il est difficile à croire quelle fut que pour les guetteurs :LE GUETTEUR  .1918 . une nouvelle tenue blindée est mise au point , hélas elle ne profitera ni aux guetteurs ni aux sturmtruppen  : cet exemplaire est porté par un soldat ricain :LE GUETTEUR  .les extrémités des tranchées sont les plus vulnérables donc avec plus de vigilance :LE GUETTEUR  .une nouvelle protection faciale à vue le jour , mais très peu de clichés de celle-ci :LE GUETTEUR  .

dans l'avance dans les terres , la prise de domaine est courante , notre soldat en tenue de travail , s'intéresse a cette guérite  LE GUETTEUR  .un bon poste d'observation pour notre soldat muni d'un binoculaire , plus sûr que les jumelles , car moins exposé  aux tirs :LE GUETTEUR  .poste d'observation dans un arbre , pratique courante dans les secteurs boisés : LE GUETTEUR  .dans cette guerre chaque fonction a une importance , dans le rôle de" guetteur" , il faut aussi y joindre les patrouilleurs , bien souvent  à cheval ou moto , il vont par paire pour les cavaliers , ils avancent dans la zone adverse , ou ils veillent sur les troupes afin d 'éviter les déserteurs   :LE GUETTEUR  .la guerre des tranchées , l'un face à l'autre , qui vas sortir le premier , qui vas mourir le premier , chacun observe l'autre  dans de long moments avant d'ouvrir le feu , souvent derrière une plaque d'acier , a l'abri des balles adverses , dans des portions ayant subit des dégâts par les explosions , tout  semble valable pour éviter un projectile , mais aussi faire feu :

l'observation des mouvements des gens d'en-face , des longues minutes sans bouger , le périscope est l'objet principal : DIE TRUPPEN .entre les deux photos trois années se sont écoulées , mais l'action est la même :DIE TRUPPEN .1915 . il faut sortir de l'abri souterrain pour prendre sa position dans cette tranchée , les armes sont déjà présentes :DIE TRUPPEN .

1915 . la défense d'une tranchée , sous l'observation d'un officier nos hommes lancent leur grenade  , l'un des soldat porte au ceinturon un casse-tête , pour une éventuelle intrusion adverse :DIE TRUPPEN .

des parties de tranchée font des avancées ou les hommes s'y glissent pour avoir un tir moins voyant que celui à partir d'un créneau : la prudence , l'un d'eux porte le couteau à la botte :DIE TRUPPEN .

vivre dans cet endroit , n'est pas toujours des moments de calme , il faut être sans cesse sur les dents : un détail la pomme de pin  sur le haut , deux significations , l'une plus courante  , pour le changement du temps , l'autre le symbole de l' ALLEMAGNE .DIE TRUPPEN .

dans cette tranchée des VOSGES , la section montre pour la propagande  que chaque mètre est bien équipé pour une attaque DIE TRUPPEN .

dans la défense d' une tranchée , il n'est pas toujours évident de porter la cuirasse , pour se faire elle fut souvent mise dans le dos ,un autre cliché montre également son port à l'envers par une estafette motocycliste :DIE TRUPPEN .

la pratique de porter la cuirasse " dans le dos " devait être plus courante  que le  disent les documents  , ici des mitrailleurs  MG 08/15  dans la défense de leur tranchée :DIE TRUPPEN .l ' enfer des tranchées , à la fois un endroit de protection mais aussi un piège , l'attente d ' une attaque , de long moments d'angoisse :DIE TRUPPEN .le rebord d' une tranchée fait un appui idéale pour une  M G en tir contre avion :DIE TRUPPEN .avec les tranchées , il y as une protection contre les jets de grenade , un tablier de grillage dans un cadre en bois , souvent mis à l'avant  des positions de  M G  , des reste furent mis à jour sur la localité de ANGRES  62 .LES  TRANCHEES .FREIZEIT . loisir :

pour les longs moments dans ces lieux , les hommes trouvent des occupations , pour l'esprit mais aussi pour le corps ,en sortant des tranchées pour pratiquer un peu de sport ou simplement se détendre  :

les parties de cartes ont la grande préférence  des soldats , avec parfois les dominos :

un coin bien aménager , comme chez soi , pour nos soldats :FREIZEIT . LOISIR .1915 . au poste d'un groupe de mitrailleurs , les cartes remplacent les cibles humaines , pour combien de temps :FREIZEIT . LOISIR .toujours sur les gardes , grenades prêtes à l'emploies , les cartes restent l'occupation du moment :FREIZEIT . LOISIR .taper le carton , pour passer le temps , mais le moral ne suit pas :FREIZEIT . LOISIR .poursuivre sa partie de carte , sous les gaz , non , un simple geste d ' humour :FREIZEIT . LOISIR .qu'importe le lieux , en sous - sol ou dans un abri , le temps s'écoule mieux entre compagnons du feu :FREIZEIT . LOISIR .distraction ou un moment de détente , un petit abri individuel dans une tranchée étroite voilà une vision plus réel après l'année 1916 .FREIZEIT . LOISIR .

pas tout a fait un loisir mais une occupation pas inutile , bien au contraire , la chasse aux rats , avec ses concours  , aussi un petit boulot qui rapporte quelques sous :

oui , une distraction que la chasse aux rats :FREIZEIT . LOISIR .pas vraiment  un luxe pour l ' hôtel GEORGE V , une belle prise :FREIZEIT . LOISIR .

après la prise d 'une tranchée française , le tableau de chasse est plutôt la fête aux rats :FREIZEIT . LOISIR .1915 . le tannage des peaux de rats , un petit plus pour cet allemand avec leur vente en ALLEMAGNE .FREIZEIT . LOISIR .

loin de l'imaginaire de film sur le conflit , la vie des hommes dans la zone des tranchées et aussi une vie presque normal , avec  une hygiène  malgré le manque de beaucoup de choses , pourtant le moral est là , avec la solidarité des compagnons  :

dés que les conditions sont là , se faire une nouvelle tête chez le barbier :FREIZEIT . LOISIR .il n'y as pas que les hommes qui ont besoin d'être propre , les vêtements aussi , surtout après une bonne partie du temps dans la boue , la poussière  sans compter les vermines :FREIZEIT . LOISIR .dans les VOSGES cette tranchée profonde semble calme , le temps de faire une lessive , le front est à 100 mètres :FREIZEIT . LOISIR .

des moments de plaisanteries , tout en faisant sa tâche indispensable :FREIZEIT . LOISIR .en CHAMPAGNE ,, un air de carnaval :FREIZEIT . LOISIR .pour la photo , un courageux montre un crapouillot de 58 en bon état, des engins explosifs adverse sont souvent pris afin de savoir la composition : FREIZEIT . LOISIR .la collecte de cafûts sous les ordres d'un officier , pour quel usage , ,,,FREIZEIT . LOISIR .la tranchée un lieu de vie , ou l'on peut trouver " parfois " des vêtements chauds :DIE TRUPPEN .les temps de pause se font aussi près des tranchées ou cantonnement  :

plus dans une habitation que dans une tranchée , ils profitent de bon instant de calme , avec méfiance :FREIZEIT . LOISIR .une pause café pour les musiciens , eux aussi sont exposés aux tirs adverses :FREIZEIT . LOISIR .rien de tel pour une photo souvenir qu'un bord de rivière , en plus des instruments à cordes , ils savent utiliser le fusil , un son différent:FREIZEIT . LOISIR .le tambour , un musicien qui entraine les troupes sur les routes , lui aussi est un combattant une fois son instrument mis de côté :DIE TRUPPEN .la partie de pêche ici entre BRUGGE et DANNE  sur l ' YSER .FREIZEIT . LOISIR .le même endroit en 2015 .FREIZEIT . LOISIR .

être dans une tranchée , c'est aussi tout savoir faire , car après chaque attaque , la remise en état est obligatoire :FREIZEIT . LOISIR .1914 . l'autre vision dans les tranchées , les combats , après une attente pour une attaque , le moment de faire feu est venue , à se moment les hommes sont des chasseurs et des gibiers , le moindre pas en dehors de ces lieux peut être le dernier , et cela chaque homme y pense , mais  dans les premiers assauts , qui furent pratiquement simple , avec les mois , le climat , les forces adverses , ces luttes pour prendre du terrain devient moins évidentes , que se soit sous la pluies , le vent , neige et gel , ou la chaleur d' un soleil , la poussière et les nuisibles , la lutte fatigue , le moral en baisse , la propagande saoul , les remises de décoration ne sont que routine dés qu'une position est prise , l' homme se bat pour survivre , la désertion c'est le peloton , les séjour dans les lazarettes  soit des signes de lâcheté , alors il faut se lever pour vaincre l'ennemi et la peur :

les attaques dans la plaine , à découvert , des cibles en mouvement , la mort afin d'atteindre  ceux d'en-face :DIE TRUPPEN .1916 . dans la ville de BAPAUME , les combats sont interrompus pour un instant , l'occasion d'une photo :DIE TRUPPEN .1916 . la couleur des uniformes n'empêche pas l'entre-aide envers un adversaire :DIE TRUPPEN .1917 . dans des décors de terre meurtrie , par grand froid le moindre lieux devient une protection , les vêtements chauds sont rares , pourtant il faut continuer  de prendre du terrain :DIE TRUPPEN .la guerre dure , les lieux de protection pour les hommes varient , d'un trou d'obus à se char SCHNEIDER  C A 1  couché :DIE TRUPPEN .

le regard d'acier de cet homme est comme son fusil , pas de question , il faut tuer ou être tué :DIE TRUPPEN .les combats semble être les mêmes pour les hommes , monter , courir ,,,,et peut - être mourir :DIE TRUPPEN .1918 , l'année des durs combats , de la fatigue pourtant il faut tenir : casque à échancrures  M 18 .DIE TRUPPEN .1918 . le profil du combattant à changé depuis quelques mois , il est plus aguerrie dans les combats , il as perdu une confiance , son avenir lui semble incertain , dans cette ville du NORD , il porte des cartouchières d ' allégements pour son  G 98 .DIE TRUPPEN .1918 .sûrement pour lui la dernière photo studio à  BRUXELLES : DIE TRUPPEN .1915 . LES  GAZ  DANS LES TRANCHEES .

les attaques aux gaz , arme terrible avec différent de types de produits chimiques , les effets sont variés sur les humains comme pour les animaux , les moyens de propagation  varient  tout le long de la guerre :vision courante dans les gaz :

GAS GAS . la propagation du gaz  se fait par des bouteilles  dans les tranchées , la mort se repend dans la direction adverse par des tuyaux en caoutchouc :GAS . GAS .avec cette vue  , nous voyons bien la position des bouteilles de gaz :GAS . GAS .pour cette patrouille en reconnaissance , la chose n'est pas facile , car la crainte des gaz est là :GAS . GAS .tranchées durant les attaques aux gaz , la protection manque d'efficacité  :GAS . GAS . sur cette photo les premières protections contre une mort horrible :GAS . GAS .différent  type de protection contre les gaz , le groin , le masque M  1915  et l'appareil respiratoire DRAËGER  déjà en service dans les concession minières :GAS . GAS .parcourir quelques mètres , la peur de tomber sous un tir ,mourir couvert d'une couche de terre dans l'oubli :GAS . GAS .1916 .  le terrain est devenu un bourbier , les trous d'obus des pièges , malgré les gaz  les attaques n'arrêtent pas GAS . GAS .

1916 . assaut dans une attaque aux gaz , muni du masque et de la  sappenpanzer :GAS . GAS .parcourir vers l'adversaire  sous la mitraille , le gaz et les fumées  d'explosion , un courage ou un suicide :GAS . GAS .1917 . l' hiver est rude ,les manteaux de fourrure sont les bienvenues , le masque a gaz protège du gaz certes mais aussi du froid qui piqure le visage :GAS . GAS .l'horreur de la guerre , les nuages de gaz , le froid , la neige bientôt la mort , alors on retrouve l'âme d'un enfant faire des boules de neige , moins mortelles que les grenades , des souvenirs d'enfance dans l'orage des spectres GAS . GAS .après une  attaque , la tranchée n'est plus qu'un passage  couvert de corps d ' hommes morts des balles et du gaz :GAS . GAS .le tir dans ces conditions semble pour nous simple , alors que le masque et les gaz  donnent un tout autre effet, la peur :GAS . GAS .être mitrailleur dans cette condition doit avoir une grande dose de courage , même si ici  il est en instruction :GAS . GAS .1918 , l'offensive sous les gaz , les gaz  encore les gaz  :GAS . GAS .les patrouilles entre les lignes continues , avec plus de prudence dans les gaz :GAS . GAS .le cheval mérite sa protection , celle-ci son très primaire :GAS . GAS .image qui prête à sourire , mais les animaux sont aussi victimes des gaz :CHEVEAUX ET MULET

dés les premiers mois de guerre des décorations sont remise aux soldats , très vite  leur nombre fût distribué , plus le temps en conflit passe plus de médaille sont attribués , il faut récompenser le plus possible , pour le moral , pour garder la foi dans l'empire :

la remise d'une croix de fer dans une tranchée , c'est bon pour le moral des hommes :DIE TRUPPEN .les temps aux combats sont rudes , les visages marqués , la récompense à plus de valeur : la croix du mérite :DIE TRUPPEN .un autre aspect de récompense pour les hommes , les prises de guerre , les armes  d'en-face , bien souvent réutilisés contre ceux qui la veille les pointées sur eux :DIE TRUPPEN .des AFRO-GERMAN  de l'armée impériale de 1870 à 1914 :   photo datée 1914 .DIE TRUPPEN .photo d'un groupe ou un AFRO est dans une unité:DIE TRUPPEN .

pratiquement tous les corps de métier dans le civil   se retrouvent dans l'armée impériale allemande , parfois avec des professionnels , mais aussi par des hommes formés dans les casernements , un des métiers le plus à l'actif et le maréchal - ferrant , souvent dans des cours de ferme à l'arrière mais aussi assez prés du front pour des travaux de ferronnerie , ils subirent eux aussi de nombreuse perte :

HUFSCHMIED . MARECHAL FERRANT .

à l'actif loin du front en se début de guerre , l'un d'entre-eux porte l'insigne sur la manche de sa veste :HUFSCHMIED / maréchal-ferrant.les forges de campagne sont souvent prés des lignes , le travail varie , il peut être charron pour les chariots , ou  à la tâche sur les voies de 60 .HUFSCHMIED / maréchal-ferrant.l'attente dans les forces est souvent longue, car non seulement il y as les chevaux de service , mais aussi des montures d'officiers , le cheval de trait figue aussi car pour le civil qui travail dans les champs se service leur est ouvert : HUFSCHMIED / maréchal-ferrant.

l'oublié de l'histoire , le  tailleur de pierre , pourtant nous lui devons de magnifique monument qui ont ornés les cimetières militaires , de nos jours certain sont encore visible :DIE TRUPPEN .

KÜCHE .  cuisine                                                                       

Pour les hommes au combat ou au repos , une chose est principale , la nourriture , les repas parfois frais souvent au goût  horrible des restes demeure avec le sommeil une chose primordiale , les cuisines souvent à l'arrière , il faut aux volontaires de corvée de ravitaillement parcourir des centaines de mètres  par tous les temps , aussi sous le feu de l'adversaire , pour enfin réconforter leurs frères d'armes :

1914 .un service de boulangerie de campagne hippomobile prés de YPRES .KÜCHE / CUISINE .1915 . dans le ville de BRUGGE  les cuisiniers se procurent de la nourriture  , en direction des hommes dans leur position :KÜCHE / CUISINE .1915 . une cuisine roulante hippomobile à pris place dans un corps de ferme , non loin du front :KÜCHE / CUISINE .

une bonne table dans une court d'habitation des FLANDRES .KÜCHE / CUISINE .la nourriture il faut la prendre où elle se trouve ,souvent au détriment des paysans :KÜCHE / CUISINE .SOMME 1917 , la découpe du cochon , de bon repas pour les jours a venir :KÜCHE / CUISINE .cantine et magasin d' approvisionnement  dans un cantonnement de l'arrière :KÜCHE / CUISINE .1917 .intérieur d'une cuisine allemande  de l ' arrière  .KÜCHE / CUISINE .la voie de 60 est un moyen très pratique et rapide pour la distribution de la nourriture dans bien des endroits du front :KÜCHE / CUISINE .de la cuisine roulante à la tranchée chacun porte son repas :KÜCHE / CUISINE .dans des norvégiennes le repas reste un peu chaud ici dans le secteur de  BULLECOURT .KÜCHE / CUISINE .la chose primordiale dans cette guerre , l 'eau , à ce point d'eau les hommes sont de corvée , pour les cuisines  ou l' hygiène :KÜCHE / CUISINE .corvée de ravitaillement , un travail pas sans risque:KÜCHE / CUISINE .

dans un confort d'un abri souterrain ,le feu à charbon  donne la chaleur et offre des plats chauds :KÜCHE / CUISINE .un peu de luxe dans cette abri fait dans une section de tranchée , sous des planches et de la terre , une cuisine  chauffe et réchauffe le repas dans un milieu froid et humide :KÜCHE / CUISINE .

les repas sont pris , dans les tranchées à l'entrée d'un abri , le luxe d'une table c'est pour plus tard , une attaque est si vite arrivée sachant que les hommes sont en pose :KÜCHE / CUISINE .pour lui , son repas sur le marche- pieds d'une tranchée profonde  .KÜCHE / CUISINE .

comme chez soi , pourrions nous dire, le coin repas le temps d'une pose , puis il redevient poste de tir pour M GKÜCHE / CUISINE . dans les VOSGES  , pour eux le repas des jours qui viennent n'est pas un soucis :KÜCHE / CUISINE .

dans les  CARPATES , une tuerie inutile , celle de ces deux oursons :FREIZEIT . LOISIR .

FELDPOST . le lien entre la famille et l ' homme dans la guerre , souvent attendu avec impatience  le courrier , le petit colis  qui réchauffe le coeur et remonte le moral , mais aussi porteur de mauvaise nouvelles :

la lecture d ' une lettre est parfois faite par un collège  ayant plus d'instruction ; le partage d'instant confidentiel :FELDPOST .un moment critique dans la vie , écrire sa lettre sans savoir si il y en aura d ' autre :FELDPOST .feldpost, profiter du calme des lieux pour faire le tri , enfin de les faire parvenir dans chaque section :FELDPOST .belle scène que cette distribution  de paquet , sûrement près du front vu l' homme qui surveille le secteur , le vélo WINDHOFF  d'une estafette  :FELDPOST .le bonheur rayonne sur les visages , cette distribution de paquets vas faire des heureux :FELDPOST .

1914 / 1915  GALACIE . autre centre de tri , avec les mêmes espoir dans les paquets et lettres :FELDPOST .LES RELIGIONS .

aumônier avec un soldat hessois :LES RELIGIONS .

prêtre BAVAROIS :DIE TRUPPEN . 1916 . dans l'armée allemande de nombreux  soldats juifs , ici célébrant  l ' HANOUKA .DIE TRUPPEN .KOMMUNIKATION  .

1914 . dans les moyens de communication , l'estafette est le principal élément , il doit transmettre les messages de l'arrière aux lignes du front , un personnage qui n'est pas à l'abri des coups de feu , bien au contraire il est là personne qui faut stopper pour avoir des renseignements sur les positions :KOMMUNIKATION .groupe d'estafette cycliste au second plan d'autres à cheval en début de guerre :DIE TRUPPEN .

1914 / 1915  : moyen très singulier  pour faire parvenir  un message ,  l' arc  :KOMMUNIKATION .un moyen de "communication" mais pour soit même , la photo , malgré les risques , prendre un cliché d'action reste LE souvenir  qui vas  traverser le temps :KOMMUNIKATION .télégraphiste en équipement complet pour installer les  lignes sur les poteaux :KOMMUNIKATION .téléphonistes en service sur la route après le passage des troupes :KOMMUNIKATION .l'installation d'une ligne téléphonique , demande  de fréquente vérification  , aussi de donner des renseignements sur le secteur :KOMMUNIKATION .une avance pour les communications , le poste à lampes et son antenne , type T S F . KOMMUNIKATION .

1917 . l'alimentation d'un poste téléphonique , fais faire du sport aux hommes pour faire tourner la dynamo :KOMMUNIKATION .1918 . tranchée allemande ,avec un groupe de soldats en repérage , le dernier transporte un poste téléphonique ,plus pratique que le télégraphe : KOMMUNIKATION .groupe de télégraphistes à l ' avant des lignes : KOMMUNIKATION .

autre moyen de communication , les signaux optiques , plus facile a mettre en place  mais aussi avec moins d'hommes pour cette manipulation :KOMMUNIKATION .une section des signaux optiques , la diversité du matériel est bien présenté :KOMMUNIKATION .sur la crête de VIMY  , un échange de messages avec les troupes sur le bassin minier :KOMMUNIKATION .

juste avant la déclaration de guerre , il fallait revoir des choses dans la communication  qui firent défaut durant celle de 1870 / 1871  , comme les liaisons , avec la bicyclette simple ou en tricycle , le transport des pigeons se montre déjà plus facile , cette photo montre les types en 1913 .KOMMUNIKATION .le pigeon reste tout le long du conflit le meilleur messager , ici l'un des pigeonnier fixe :KOMMUNIKATION .le transport des pigeons  vers les lignes là ou les télécommunications sont détruites ou absentes :KOMMUNIKATION .dans un renfort d'une tranchée allemande , des paniers à pigeons , cette position doit être dans une zone d'avancée :KOMMUNIKATION .cela pourrait  paraitre insolite que de transporter des pigeons en avion , pourtant il est le moyen de faire parvenir un message , plus loin mais aussi à l'abri de tir des adversaires sur eux , pratique courant pour afin d'arrêter  les contacts :KOMMUNIKATION .aussi fiable , le chien , déjà d'une grande utilité dans le service sanitaire , le voilà aussi dans les messageries :KOMMUNIKATION .la communication passe aussi par la propagande , une arme visuelle , ses images peuvent soit remonter le moral des civils voyant les troupes au front , mais aussi décrire l' horrible  sacrifice d' homme pour la patrie :KOMMUNIKATION .

1918 . pour remonter le moral des troupes mais aussi de la population en ALLEMAGNE  les cinéates  filment les files d'hommes sur les routes  :KOMMUNIKATION .

 

tombes allemandes dans un cratère de mines en CHAMPAGNE  le 4 février  1915 .

LES  HOMMES FELGRAU

le uhlan , cavalier de réputation , dont les exploits d'avant garde sont   dignes des plus grands soldats :

LES HOMMES FELDGRAU.

lancier en 1916 .

LES HOMMES FELDGRAU.

dans la neige et le froid ce lancier  et son cheval son deux valeureux guerriers :

CHEVEAUX ET MULET

patrouille  de la cavalerie allemande , lancier :

LES HOMMES FELDGRAU.

 

un petit tour en photo des pays conquis :

un peu moqueur en ROUMANIE ..DEUTSCHES HEER .ou avec un enfant en POLOGNE .DEUTSCHES HEER .dans BELGRAD de nouvelles troupes arrivent sur cette zone de front :DIE TRUPPEN .sur le front de l' EST une tranchée allemande dans des conditions  horribles :DIE TRUPPEN .dans un décor blanc , le froid demeure un ennemie qui pénètre autant qu'un projectile : l'imprenable RUSSIE .DIE TRUPPEN .les troupes dans MINSK .DIE TRUPPEN .KIEV .DIE TRUPPEN .troupes d'assaut allemande avec des  08/15 .bataille de CAPORETTO   ITALIE 1917 .

LES  HOMMES FELGRAU

troupe aux moyen orient  :  front turc  .DIE TRUPPEN .BERLIN 1918 . une drôle de vie commence en cette fin d'année , l' ALLEMAGNE souffre  et bouge :DIE TRUPPEN .1919 . le  retour à la vie civile à réservé bien des surprise aux ex-soldats , plus d'habitation , plus de travail , la révolution est en route , dans l'attente une habitation faite de bric et de broc et le seul refuge pour eux :DIE TRUPPEN .1919 .de retour au pays, c'est sous le regard de deux juifs  ,qui retrouve  sa ville avec amertume ,,,, 20 années plus tard  la situation des juifs  auras un autre destin :DIE TRUPPEN .1919 .elles sont des milliers de mères ou femmes qui pleurent sur un souvenir de l' homme de leur vie :DIE TRUPPEN .1920 . être un homme victime de guerre , dans les rue semble comme une lâcheté devant la mort , pourtant ils sont des victimes des hommes :DIE TRUPPEN .terrible déchirement dans la vie que de devoir quitter l'être cher :DIE TRUPPEN .

 

 

 

 

 

 

 

a suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

46 votes. Moyenne 3.83 sur 5.