DEUTSCHES-HEER .

 

LES COULEURS   ;

DEUTSCHES HEER .

En août 1914, l'ALLEMAGNE compte 19 millions d'hommes actifs , venant de 25 états fédérés  ,ce qui au final , nous donne plus de 2 millions de morts , soit le plus grand nombre de victimes du conflit . Ces soldats avaient un temps d'avance sur les autres pays ,comme leurs tenues feldgrau , le STAHLHELM  qui remplace en 1916  le casque à pointe en cuir ,peu efficace , l'art de se fondre dans le décor grâce au camouflage , la protection des guetteurs avec trois modèles de cuirasse SAPPENPANZER , la plaque frontale au casque , la STIRNPANZER , là aussi ,divers modèles, comme les deux modèles  GAEDE de 1915  pour le casque à pointe . Les tranchées sont profondes et bien équipées , comme les réseaux de souterrains , les constructions en béton solides et efficaces . Pour les armes , là c'est plus que de l'avance sur les autres pays , c'est  du "laisser sur place" : MAUSER , LUGER , MAXIM ,le lance-flamme FLAMETHROWERS , les gaz , des grenades , pas des pétards . L'organisation est sans faille : nettoyeurs de tranchées les  STURMTRUPPEN, les unités d'observation , une aviation avec  FOKKER , sans rivaux et pendant longtemps , le char  A 7 V  , une marine et surtout des sous-marins redoutables .Bref , une armée faite aussi de réservistes , mais une armée de courage ,qui plusieurs années plus tard , va être de nouveau une puissance: une chose ne dites jamais le mot boche ,bien sûr il fut dit, mais par respect dites allemand .            HERVE LEMAIRE

DIE TRUPPEN .DIE TRUPPEN .LES HOMMES FELDGRAU.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

patriotisme ;

DIE TRUPPEN .DIE TRUPPEN .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dieu avec nous ;

DIE TRUPPEN .

dans cette guerre de feu et de sang , le gaz plus vicieux , la mort à fait son travail , pourquoi ,,, l'argent une montagne pour les " gros " mais que des miettes pour les hommes ; DEUTSCHES-HEER .

DEUTSCHES-HEER .

un souvenir des jours heureux  ;DEUTSCHES-HEER .dans deux ans ,,, la guerre ;DEUTSCHES-HEER .eux aussi sont heureux d'être dans une grande armée , 1870 / 1871 reste dans les têtes ;DEUTSCHES-HEER . une ambiance un peu folle pour ces hommes  d'avant 1914  ;DEUTSCHES-HEER .dans toutes les provinces  les hommes ne pensent qu'un retour aux armes ;DEUTSCHES-HEER .l'ancien reprend les armes , sans le savoir la relève le suit ;DEUTSCHES-HEER .combien de se type de photo ont trôner sur le meuble principale de la maison ;DEUTSCHES-HEER .l'instruction des hommes  devint de plus en plus intense ;DIE TRUPPEN .

un signe qui ne trompe pas , les femmes sont de nouveaux  mis à contribution pour la finition des casques ;DEUTSCHES-HEER .les exercices pour le sabotage des lignes de chemin de fer , inclus tous  les corps d'armées ;DEUTSCHES-HEER .un souvenir pour la famille , deux frères  bientôt sur les routes ;DEUTSCHES-HEER .par petits groupes , les hommes posent pour la postérité , mais aussi pour des besoin de communication ;DEUTSCHES-HEER .une coutume , ou un besoin , d'avoir un gamin en uniforme comme " mascotte" , chaque pays a fait ce type de photo ;DEUTSCHES-HEER .avec la jeunesse et l'enthousiasme des adultes , un départ pour une guerre semble être une ballade ;DEUTSCHES-HEER .la fierté d'être dans une armée de prestige , chaque homme à reçu le petit bouquet porte-bonheur  ;DEUTSCHES-HEER .avoir  des amis pour un départ , mérite une photo , même le compagnon des hommes semble confiant ;DEUTSCHES-HEER .des solutions farfelus ont vues le jour dans le début de l 'année  1914 , dont ces flotteurs  pour le passage des points d ' eaux ;DEUTSCHES-HEER . autres véhicules plus conventionnelles  durant le conflit sur beaucoup de front ;

DEUTSCHES-HEER .DEUTSCHES-HEER .

 

 

 

 

 

 

pour ces SAXONS , c ' est aussi la route vers PARIS ;DEUTSCHES-HEER .AOUT 1914 , un joyeux départ avec une idée de retour proche ;DEUTSCHES-HEER .1914 . en route pour une guerre , la joie , les rires  sont du voyage  ;DEUTSCHES-HEER .AOUT 1914 . les troupes sont en marche , dans quelques jours ils vont avoir un objectif  , la BELGIQUE  ;DEUTSCHES-HEER .AOUT 1914 , sur la route pour une guerre de quatre années dans la douleur et la mort ;DEUTSCHES-HEER .1914 . cavaliers et uhlans  vers la conquêtes des terres belges et françaises  les troupes à cheval vont marquer les esprits des civils ;DEUTSCHES-HEER .1914 . la vue impressionnante  des hommes en marche , dans un ordre calculé , la musique , les gradés puis la troupe ;DEUTSCHES-HEER .parade à BERLIN des artilleurs le 2 septembre 1914 ;DEUTSCHES-HEER .1914 . septembre  les colonnes d'artillerie légère foncent dans les terres de FRANCE ;DEUTSCHES-HEER . AOUT 1914 , dans la plaine dès les premiers combats les corps de FRANCAIS sont déjà mis en image ;DEUTSCHES-HEER .début  du conflit , l 'ordre des prises du matériel roulant était donné , les fonctionnaires et ouvriers sont pris pour la captivité ou le service dans l'organisation des réseaux de chemin de fer  entre autres ;DEUTSCHES-HEER .par crainte de destruction les lignes de chemin de fer , des sections affectées à la surveillance des voies fût mises en place , composé  d'hommes sur les locomotives , et d'équipe motorisées qui se déplace rapidement avant les passages de convois d'hommes ou de munition : gare d ' AVESNES ;DEUTSCHES-HEER .sur une petite route  , pour la pose, ces soldats en calèche  et un autre avec son vélo   SEIDEL  NAUMAN  ;DEUTSCHES-HEER .

l'expérience  des problèmes avec le grisou dans les mines avait préparé les hommes à un équipement pour la protection , celui-ci  ne sera que pour les incendies ;DEUTSCHES-HEER .les patrouilles profites des meules de paille pour avoir un observateur sur la plaine ;DEUTSCHES-HEER .grâce à la couleur des uniformes , ils leurs étaient plus facile de se fondre dans la nature , chose qui leurs fût reproché par les français ;DEUTSCHES-HEER .

cela peut pouvoir être déplacé ,,, mais la guerre  n'empêche pas d'avoir des besoins ,,,,,

même  sur la route de la guerre , un coin de village  est le meilleur lieu pour les besoins naturels ;DEUTSCHES-HEER .scène  du quotidien ;DEUTSCHES-HEER .la vie continue , les besoins aussi ;DEUTSCHES-HEER .dans un décor bucolique ,,, avec l'eau courante ;DEUTSCHES-HEER .les chiotes en plein air , sans la même odeur que la mort ;DEUTSCHES-HEER .avec une pointe d'humour , attention il y as urgence ;DEUTSCHES-HEER .image de propagande belge , montrant la panique des civils face à l'entrée en ville de l'infanterie et la cavalerie ;DEUTSCHES-HEER .propagande ou réalité ;

DEUTSCHES-HEER .DEUTSCHES-HEER .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

prise d'une  ROLLS ROYCE  blindée  à GAND le 07/10/1914  ;DEUTSCHES-HEER .OSTENDE 1914 , deux soldats allemands  en garde prés d'une mine sous- marine échoué sur la plage ;DIE TRUPPEN .

un plaisir non négligeable pour les hommes dans la guerre , la prostitution , dans cette maison close de BELGIQUE ;DEUTSCHES-HEER .un grain de folie , de bonne humeur pour ces soldats et les civils " familles " ;DEUTSCHES-HEER .il est certain que bien des histoires d'amour sont déroulé durant cette guerre , un homme est un homme une femme reste une femme ;

dans toutes les bonnes armées , ils sont là pour l'ordre dans les secteurs occupés les feldgendarmes ;DEUTSCHES-HEER .fin aout 1914 , les troupes allemandes dans la ville de  CAMBRAI ;DEUTSCHES-HEER .un train transportant des troupes de LENS à ARRAS ;DEUTSCHES-HEER ."les allemands ne sont pas venus dans ARRAS " phrase d'un archéologue de la ville , pilleur et menteurs , photo les allemands gare d' ARRAS ;DEUTSCHES-HEER .des AFRO-GERMAIN dans l'armée impériale , photo de 1914 ;DEUTSCHES-HEER .nous retrouvons un autre personnage dans un groupe ;DEUTSCHES-HEER .16 janvier 1915 . trois soldats du 15ème  R . I  BAVAROIS . au dos  S B   bataillon  de ski  ;DIE TRUPPEN . 1915 , certains sont des " anciens " pour eux cette guerre vas virer au drame par des rebellions  ;DEUTSCHES-HEER .1916 . étrange photo de quatre soldats allemands , dont les deux du centre portent des capotes française avec des brassards ;DEUTSCHES-HEER .  WEIHNACHTEN  dans cette guerre ;   un regard aussi sur la page " NOËL / NOUVEL AN "  merci ;

NOËL 1914  , sur toute la ligne de front de cette fin d'année 1914 , pour ce NOËL  le premier dans cette guerre , une trêve vit le jour , le premier secteur à avoir fait le pas fut a  WARNETON  lieu le plus  justifié ;WEIHNACHTEN . NOËL.la trêve de NOËL 1914 , les officiers et soldats allemands et britanniques dans un court moment de calme ;WEIHNACHTEN . NOËL.allemands et britanniques dans un moment de paix , avant une nouvelle tuerie ;WEIHNACHTEN . NOËL.C P A  pour le  NOËL 1914 , la distribution du courrier de la famille , le lien sacré ;WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1914 , dans une tranchée sur les bords de l' YSER , la lecture du courrier réchauffe  les esprits  ;WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1914 , les cadeaux  un geste toujours chaleureux ;WEIHNACHTEN . NOEL .NOËL 1914 , image populaire pour  illustrer la trêve de NOËL ;WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1914 , un 25 décembre dans la joie pour  ces soldats  qui semblent être loin des coups de feu ;WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1914 , une chose est sûr pour eux sous leur croix  NOËL  n'as plus d'importance ;WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1915 , le second  loin de chez eux , la photo devient le moyen de partager cette fête  ;WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1915 , le froid de cette hiver donne à notre homme avec sa pelisse  en poils de chèvre  une vision typique d'époque ;WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1915 . pour les officiers dans des locaux  semi-confortable , cette période ne change rien , il faut prévoir les attaques  , se pencher sur les cartes , un jour comme les autres ;WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1915 . pour ces hommes la situation est différente ,malgré un sapin décoré , l'ambiance dans cet abri souterrain et lourde  , car chacun sait que la guerre est encore là ;WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL  1915 . quelque soit le secteur du conflit , cette fête rassemble les hommes comme les officiers  prés d'un sapin ;WEIHNACHTEN . NOËL.NOËL 1915 . le froid , les barbelés couvert de givre , un second NOËL de guerre ;WEIHNACHTEN . NOËL.en ARGONNE dans un abri  ;WEIHNACHTEN . NOEL .le jour ou les hommes exprime la joie , avant de reprendre un visage durci ;WEIHNACHTEN . NOEL .NOËL 1917 . les temps sont de plus en plus long , les blessés plus nombreux dans ce lazarette  ;WEIHNACHTEN . NOËL.

HUFSCHMIED / maréchal-ferrant .

l ' indispensable  dans l'armée , sans lui pas d'avance  sur les champs de batailles , HUFSCHMIED /marechal-ferrant.sur la manche de veste d'un des hommes l'insigne brodé de sa fonction ;HUFSCHMIED / maréchal-ferrant.le travail ne manque pas , entre le ferrage des chevaux , le travail aussi sur les voies de 60 , il est aussi charron , charpentier   plus la guerre continue plus son travail varie ;HUFSCHMIED / maréchal-ferrant.combien de tonnes de fer à cheval  ont passé dans les forges ;HUFSCHMIED / maréchal-ferrant.une autre fonction qui fut très demandé durant ces années de conflit ; le tailleur de pierre , mis à l'ouvrage pour les pierres tombales mais aussi pour les monuments qui ornent les cimetières militaires , des artistes pas reconnus ;DEUTSCHES-HEER .

vigilance , surveillance , les chiens sont de service pour les rondes près des cantonnements en campagne et aussi dans les villages occupés ;DIE TRUPPEN .dans cette guerre chaque fonction a une importance , dans le rôle de" guetteur" , il faut aussi y joindre les patrouilleurs , bien souvent  à cheval ou moto , il vont par paire pour les cavaliers , ils avancent dans la zone adverse , ou ils veillent sur les troupes afin d 'éviter les déserteurs   :

vivre dans cet endroit , n'est pas toujours des moments de calme , il faut être sans cesse sur les dents : un détail la pomme de pin  sur le haut , deux significations , l'une plus courante  , pour le changement du temps , l'autre le symbole de l' ALLEMAGNE .DIE TRUPPEN .

dans cette tranchée des VOSGES , la section montre pour la propagande  que chaque mètre est bien équipé pour une attaque DIE TRUPPEN .

l ' enfer des tranchées , à la fois un endroit de protection mais aussi un piège , l'attente d ' une attaque , de long moments d'angoisse :DIE TRUPPEN .

FREIZEIT ;

quel que soit le front , les soldats ont des moments de repos , de détente , les permissions ne sont pas monnaie courante  , en dehors des ballades  en ville non loin de leurs positions , il ne reste que les jeux de cartes , les dominos ou des activités autres ;

une partie de pêche sur l' YSER entre YPRES et DANNE  ;FREIZEIT . LOISIR .le même endroit  en 2014 ;FREIZEIT . LOISIR .un autre lieu qui inspire nos musiciens , une petite rivière pour accompagner les sons des cordes ;FREIZEIT . LOISIR .dans une habitation prise dans l'avance , le piano résonne , mais rien n'empêche la surveillance des environs ;FREIZEIT . LOISIR .en CHAMPAGNE , un air de carnaval ;FREIZEIT . LOISIR .rester concentré pour une partie d'échec ;FREIZEIT / LOISIR .dans  son petit abri le long de la tranchée , la lecture d'une gazette , qui ne doit pas avoir de nouvelles fraiches ;FREIZEIT . LOISIR .d 'autres dégustent un café avec de pain , en discutant des choses qui n'ont plus et qui leurs manques ;FREIZEIT . LOISIR .dés que les conditions sont bonne , un tour chez le copain pour se faire un autre visage , la barbe mon ami , puis une coupe de cette tignasse ;FREIZEIT . LOISIR .l'hygiène passe par la lessive , pas un luxe pour les vêtements qui sont mis à dure épreuve , la boue , poussière , graisse , sueur et sang ;FREIZEIT . LOISIR .faire une bonne lessive  entre copain de tranchée , c'est se partager les tâches , toi tu frotte , toi t'accroche moi je fume ;FREIZEIT . LOISIR .en 1916 , dans les VOSGES  à près de cent mètres de la ligne de front  , c'est aussi la corvée de lessive et de lecture dans cette tranchée profonde ;FREIZEIT . LOISIR .un coin bien aménager , comme chez soi , pour nos soldats  qui se tapent le carton ;FREIZEIT . LOISIR . au poste d'un groupe de mitrailleurs , les cartes remplacent les cibles humaines , pour combien de temps ;FREIZEIT . LOISIR .toujours sur les gardes , grenades prêtes à l'emploies , les cartes restent l'occupation du moment ;FREIZEIT . LOISIR .taper le carton , pour passer le temps , mais le moral ne suit pas ;FREIZEIT . LOISIR .poursuivre sa partie de carte , sous les gaz , non , un simple geste d ' humour ;FREIZEIT . LOISIR .qu'importe le lieux , en sous - sol ou dans un abri , le temps s'écoule mieux entre compagnons du feu ;FREIZEIT . LOISIR .quoi de plus agréable de boire un bon verre avec les copains de tranchée après une remise de décoration ;FREIZEIT / LOISIR .pas tout a fait un loisir mais une occupation pas inutile , bien au contraire , la chasse aux rats , avec ses concours  , aussi un petit boulot qui rapporte quelques sous ;oui , une distraction que la chasse aux rats ;FREIZEIT . LOISIR .pas vraiment  un luxe pour l ' hôtel GEORGE V , une belle prise ;FREIZEIT . LOISIR .après la prise d 'une tranchée française , le tableau de chasse est plutôt la fête aux rats ;FREIZEIT . LOISIR .1915 . le tannage des peaux des rongeurs , une occupation qui vas mettre dans les poches de notre hommes un peu d'argent , car en ALLEMAGNE elles vont servir a confectionner des chaussures ;FREIZEIT . LOISIR .pendant un été très chaud , les hommes dans cette tranchée près de MORVAL , font une pose avec de quoi se désaltéré ;FREIZEIT / LOISIR .prés de LAON , un loisir , oui prendre le temps de faire une bonne toilette  ;FREIZEIT / LOISIR .pour la photo , un courageux montre un crapouillot de 58 en bon état , des engins explosifs adverse sont souvent pris afin de savoir la composition ;

FREIZEIT . LOISIR .la collecte de caffuts sous les ordres d'un officier , pour quel usage , ,,,FREIZEIT . LOISIR .la tranchée un lieu de vie , ou l'on peut trouver " parfois " des vêtements chauds :DIE TRUPPEN .

le tambour , un musicien qui entraine les troupes sur les routes , lui aussi est un combattant une fois son instrument mis de côté :DIE TRUPPEN .

1914 . l'autre vision dans les tranchées , les combats , après une attente pour une attaque , le moment de faire feu est venue , à se moment les hommes sont des chasseurs et des gibiers , le moindre pas en dehors de ces lieux peut être le dernier , et cela chaque homme y pense , mais  dans les premiers assauts , qui furent pratiquement simple , avec les mois , le climat , les forces adverses , ces luttes pour prendre du terrain devient moins évidentes , que se soit sous la pluies , le vent , neige et gel , ou la chaleur d' un soleil , la poussière et les nuisibles , la lutte fatigue , le moral en baisse , la propagande saoul , les remises de décoration ne sont que routine dés qu'une position est prise , l' homme se bat pour survivre , la désertion c'est le peloton , les séjour dans les lazaretes  soit des signes de lâcheté , alors il faut se lever pour vaincre l'ennemi et la peur :

les attaques dans la plaine , à découvert , des cibles en mouvement , la mort afin d'atteindre  ceux d'en-face ;

DIE TRUPPEN .1916 . dans la ville de BAPAUME , les combats sont interrompus pour un instant , l'occasion d'une photo :DIE TRUPPEN .1916 . la couleur des uniformes n'empêche pas l'entre-aide envers un adversaire :DIE TRUPPEN .1917 . dans des décors de terre meurtrie , par grand froid le moindre lieux devient une protection , les vêtements chauds sont rares , pourtant il faut continuer  de prendre du terrain :DIE TRUPPEN .la guerre dure , les lieux de protection pour les hommes varient , d'un trou d'obus à se char SCHNEIDER  C A 1  couché :DIE TRUPPEN .

le regard d'acier de cet homme est comme son fusil , pas de question , il faut tuer ou être tué :DIE TRUPPEN .les combats semble être les mêmes pour les hommes , monter , courir ,,,, et peut - être mourir :DIE TRUPPEN .1918 , l'année des durs combats , de la fatigue pourtant il faut tenir : casque à échancrures  M 18 .DIE TRUPPEN .1918 . le profil du combattant à changé depuis quelques mois , il est plus aguerrie dans les combats , il as perdu une confiance , son avenir lui semble incertain , dans cette ville du NORD , il porte des cartouchières d ' allégements pour son  G 98 .DIE TRUPPEN .1918 .sûrement pour lui la dernière photo studio à  BRUXELLES : DIE TRUPPEN .

1915 . Les gaz dans les combats ;

les attaques aux gaz , arme terrible avec différent de types de produits chimiques , les effets sont variés sur les humains comme pour les animaux , les moyens de propagation  varient  tout le long de la guerre : vision courante dans les gaz :

se lâché  de gaz peut paraitre obsolète , pour efficace vue le nombre de victime durant cette première attaque ;GAS . GAS .la propagation du gaz  se fait par des bouteilles  dans les tranchées , la mort se repend dans la direction adverse par des tuyaux en caoutchouc ;GAS . GAS .avec cette vue  , nous voyons bien la position des bouteilles de gaz  presque enterré pour des raisons de sécurité ;GAS . GAS .pour cette patrouille en reconnaissance , la chose n'est pas facile , car la crainte des gaz est là  ;GAS . GAS .tranchées durant les attaques aux gaz , la protection manque d'efficacité  ;GAS . GAS . sur cette photo les premières protections contre une mort horrible ;GAS . GAS .différent  type de protection contre les gaz , le groin , le masque M  1915  et l'appareil respiratoire DRAËGER  déjà en service dans les concession minières ;GAS . GAS .la mort sous une forme invisible  ;GAS GAS .parcourir quelques mètres , la peur de tomber sous un tir ,mourir couvert d'une couche de terre dans l'oubli ;GAS . GAS .1916 .  le terrain est devenu un bourbier , les trous d'obus des pièges , malgré les gaz  les attaques n'arrêtent pas ;GAS . GAS .1916 . assaut dans une attaque aux gaz , muni du masque et de la  sappenpanzer ;GAS . GAS .parcourir vers l'adversaire  sous la mitraille , le gaz et les fumées  d'explosion , un courage ou un suicide ;GAS . GAS . l' hiver est rude ,les manteaux de fourrure sont les bienvenues , le masque a gaz protège du gaz certes mais aussi du froid qui piqure le visage ;GAS . GAS .l'horreur de la guerre , les nuages de gaz , le froid , la neige bientôt la mort , alors on retrouve l'âme d'un enfant faire des boules de neige , moins mortelles que les grenades , des souvenirs d'enfance dans l'orage des spectres ;GAS . GAS .après une  attaque , la tranchée n'est plus qu'un passage  couvert de corps d ' hommes morts des balles et du gaz ;GAS . GAS .le tir dans ces conditions semble pour nous simple , alors que le masque et les gaz  donnent un tout autre effet ;GAS . GAS .être mitrailleur dans cette condition doit avoir une grande dose de courage , même si ici  il est en instruction ;GAS . GAS .1918 , l'offensive sous les gaz , les gaz  encore les gaz  ;GAS . GAS .les patrouilles entre les lignes continues , avec plus de prudence dans les gaz  ;GAS . GAS .le cheval mérite sa protection , celle-ci sont très primaire ;GAS . GAS .image qui prête à sourire , mais les animaux sont aussi victimes des gaz ;GAS GAS .

dés les premiers mois de guerre des décorations sont remise aux soldats , très vite  leur nombre fût distribué , plus le temps en conflit passe plus de médaille sont attribués , il faut récompenser le plus possible , pour le moral , pour garder la foi dans l'empire ;

la remise d'une croix de fer dans une tranchée , c'est bon pour le moral des hommes , d'autre le visage marqué par la guerre , reçoive la croix du mérite ;

DEUTSCHES-HEER .DEUTSCHES-HEER .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

un autre aspect de récompense pour les hommes , les prises de guerre , les armes  d'en-face , bien souvent réutilisés contre ceux qui la veille les pointées sur eux ;DEUTSCHES-HEER . KÜCHE  / cuisine  ;

Pour les hommes au combat ou au repos , une chose est principale , la nourriture , les repas parfois frais souvent au goût  horrible des restes demeure avec le sommeil une chose primordiale , les cuisines souvent à l'arrière , il faut aux volontaires de corvée de ravitaillement parcourir des centaines de mètres  par tous les temps , aussi sous le feu de l'adversaire , pour enfin réconforter leurs frères d'armes :

1914 . la guerre vient d'être déclaré , dans le défilé du départ à BERLIN les cuisine hippomobiles sont fleuries  pour une guerre dite joyeuse ;KÜCHE / CUISINE .1914 .un service de boulangerie de campagne hippomobile prés de YPRES ;KÜCHE / CUISINE .1915 . dans le ville de BRUGGE  les cuisiniers se procurent de la nourriture  , en direction des hommes dans leur position ;KÜCHE / CUISINE .1915 . une cuisine roulante hippomobile à pris place dans un corps de ferme , non loin du front ;KÜCHE / CUISINE .une bonne table dans une court d'habitation des FLANDRES ;KÜCHE / CUISINE .ou sur des terrains moins accueillant ;K¨UCHE / CUISINE .l ' arrivé d'un convoie de ravitaillement donne du réconfort pour ces hommes ;KÜCHE / CUISINE .la nourriture il faut la prendre où elle se trouve ,souvent au détriment des paysans ;KÜCHE / CUISINE .SOMME 1917 , la découpe du cochon , de bon repas pour les jours a venir ;KÜCHE / CUISINE .il semble que le porc est le plus consommer  ;KÜCHE / CUISINE .cantine et magasin d' approvisionnement  dans un cantonnement de l'arrière ;KÜCHE / CUISINE .1917 . intérieur d'une cuisine allemande  de l 'arrière  ;KÜCHE / CUISINE .la voie de 60 est un moyen très pratique et rapide pour la distribution de la nourriture dans bien des endroits du front ;KÜCHE / CUISINE .de la cuisine roulante à la tranchée chacun porte son repas  le sourire sous la moustache , fier de cette complicité ;KÜCHE / CUISINE .dans des norvégiennes le repas reste un peu chaud ici dans le secteur de  BULLECOURT  on devine les miches de pain dans les deux sacs de jutes au cou d'un des ravitailleurs;KÜCHE / CUISINE .la chose primordiale dans cette guerre , l 'eau , à ce point d'eau les hommes sont de corvée , pour les cuisines  ou l' hygiène ;KÜCHE / CUISINE .livrer de la nourriture , coute que coute  ;KÜCHE / CUISINE .corvée de ravitaillement , un travail pas sans risque ;KÜCHE / CUISINE .dans un confort d'un abri souterrain , le feu à charbon  provenant d'une habitation des environs donne la chaleur et offre des plats chauds ;KÜCHE / CUISINE .un peu de luxe dans cette abri fait dans une section de tranchée , sous des planches et de la terre , une cuisine  chauffe et réchauffe le repas dans un milieu froid et humide ;KÜCHE / CUISINE .les repas sont pris , dans les tranchées à l'entrée d'un abri , le luxe d'une table c'est pour plus tard , une attaque est si vite arrivée sachant que les hommes sont en pose ;KÜCHE / CUISINE .pour lui , son repas sur le marche- pieds d'une tranchée profonde  ;KÜCHE / CUISINE .comme chez soi , pourrions nous dire, le coin repas le temps d'une pose , puis il redevient poste de tir pour M G ;KÜCHE / CUISINE . la roulante , une pose pour se mettre que un peu de nourriture chaude sur la route du front ;KÜCHE / CUISINE .dans les VOSGES  , pour eux le repas des jours qui viennent n'est pas un soucis ;KÜCHE / CUISINE .dans les  CARPATES , une tuerie inutile , celle de ces deux oursons , mais ils vont nourrir les chiens des patrouilleurs ;KÜCHE / CUISINE .ventre affamé n'as pas de sentiment , faute de nourriture , c'est la carcasse d'un cheval qui vas servir de repas ;KÜCHE / CUISINE .sur le front de l' EST  les cuisines roulantes sont très importantes , non seulement pour la nourriture mais aussi pour le réconfort d'une source de chaleur dans un décor glacial ;KÜCHE / CUISINE .

FELDPOST . le lien entre la famille et l ' homme dans la guerre , souvent attendu avec impatience  le courrier , le petit colis  qui réchauffe le coeur et remonte le moral , mais aussi porteur de mauvaise nouvelles ;FELDPOST .la lecture d 'une lettre est parfois faite par un collège  ayant plus d'instruction ; le partage d'instant confidentiel ;FELDPOST .un moment critique dans la vie , écrire sa lettre sans savoir si il y en aura d ' autre ;FELDPOST .feldpost , profiter du calme des lieux pour faire le tri , enfin de les faire parvenir dans chaque section ;FELDPOST .belle scène que cette distribution  de paquet , sûrement près du front vu l' homme qui surveille le secteur , le vélo WINDHOFF  d'une estafette  ;FELDPOST .le bonheur rayonne sur les visages , cette distribution de paquets vas faire des heureux ;FELDPOST .dans les jastas il est évident que les colis de friandises ou de vêtements arrivent par avion ;DIE TRUPPEN .1914 / 1915  GALACIE . autre centre de tri , avec les mêmes espoir dans les paquets et lettres ;FELDPOST .les religions ;

aumônier avec un soldat hessois ;DEUTSCHES-HEER .bon portrait de cet homme d'église  , et un prêtre BAVAROIS  dans un lazarette ;

DEUTSCHES-HEER .DEUTSCHES-HEER .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

homme de dieu en guerre , sa tenue est de la même couleur que les soldats , le felgrau , seul des  incrustations  de violet et les ornement religieux le distingue en cas  décès ;DEUTSCHES-HEER .1916 . dans l'armée allemande et austro-hongroise il y as de nombreux  soldats juifs ,  ici célébrant  l ' HANOUKA ;DEUTSCHES-HEER .

KOMMUNIKATION  ;

groupe de télégraphistes à l ' avant des lignes : KOMMUNIKATION .

bien que semblant sortir d'une vision imaginaire , l'écoute aérienne à vue un tas de projets plus ou moins efficace ;DIE TRUPPEN .aussi fiable , le chien , déjà d'une grande utilité dans le service sanitaire , le voilà aussi dans les messageries :KOMMUNIKATION .

d'un champ de bataille après des barrages d'artillerie , les hommes regardent les dégâts dans cette zone française ;DIE TRUPPEN .un décor de terre bouleversée , ou les hommes passent de tranchées en tranchées pour trouver un abri encore  digne de cet usage ;DIE TRUPPEN .

tombes allemandes dans un cratère de mines en CHAMPAGNE  le 4 février  1915 .

LES  HOMMES FELGRAU

le uhlan , cavalier de réputation , dont les exploits d'avant garde sont   dignes des plus grands soldats :

LES HOMMES FELDGRAU.

lancier en 1916 .

LES HOMMES FELDGRAU.

dans la neige et le froid ce lancier  et son cheval son deux valeureux guerriers :

CHEVEAUX ET MULET

patrouille  de la cavalerie allemande , lancier :

LES HOMMES FELDGRAU.

 1918 ,  encore une étincelle de joie pour eux en se jour de l'an ;DEUTSCHES-HEER .1918 , dans cette année les recrues sont de plus en plus jeunes ;DEUTSCHES-HEER .un petit tour en photo des pays conquis ;

un peu moqueur en ROUMANIE ;DEUTSCHES HEER .ou avec un enfant en POLOGNE  ;DEUTSCHES HEER .dans BELGRAD de nouvelles troupes arrivent sur cette zone de front ;DEUTSCHES-HEER .sur le front de l' EST une tranchée allemande dans des conditions  horribles ;DEUTSCHES-HEER .dans un décor blanc , le froid demeure un ennemie qui pénètre autant qu'un projectile : l'imprenable RUSSIE ;DEUTSCHES-HEER .les troupes dans MINSK  ;DEUTSCHES-HEER .KIEV ;DEUTSCHES-HEER .troupes d'assaut allemande avec des  08/15 .bataille de CAPORETTO   ITALIE 1917  ;DEUTSCHES-HEER .troupe aux moyen orient  :  front turc  ;DEUTSCHES-HEER .BERLIN 1918 . une drôle de vie commence en cette fin d'année , l' ALLEMAGNE souffre  et bouge ;DEUTSCHES-HEER .1919 . le  retour à la vie civile à réservé bien des surprise aux ex-soldats , plus d'habitation , plus de travail , la révolution est en route , dans l'attente une habitation faite de bric et de broc et le seul refuge pour eux ;DEUTSCHES-HEER .1919 . de retour au pays, c'est sous le regard de deux juifs  , qui retrouve  sa ville avec amertume ,,,, 20 années plus tard  la situation des juifs  auras un autre destin ;DEUTSCHES-HEER .1919 . elles sont des milliers de mères ou femmes qui pleurent sur un souvenir de l' homme de leur vie ;DEUTSCHES-HEER .1920 . être un homme victime de guerre , dans les rue semble comme une lâcheté devant la mort , pourtant ils sont des victimes des hommes ;DEUTSCHES-HEER .terrible déchirement dans la vie que de devoir quitter l'être cher ;DEUTSCHES-HEER .

a suivre

 

 

 

 

  • 46 votes. Moyenne 3.9 sur 5.