LA GRANDE GUERRE,COMMERCE JUTEUX.

Nous arrivons au centenaire de la perte de millions d'hommes..

Depuis 1920,le commerce sur leur mort a fait bien vivre les sculpteurs-marbriers,mais il fallait avoir le souvenir de cette guerre.Avec le temps les ferrailleurs ont bien gardé leur coin de soleil . La seconde guerre a mis plus d'argent sur les comptes bancaires.Avec les années d'aprés cette seconde tuerie,les collectionneurs d'objets  de la grande guerre font leur bonheur.....Puis les ans passent,des musées voient le jour,privés pour certains,avec le sacrifice d'un passionné de cette période,de ces hommes ,ou publics,pour faire du tourisme culturel ??La mort d'un soldat,c'est culturel ??Bien des musées sont des tirelires,pas en forme de gorins,mais à  l'image du poilu,sans différence de nationalités.J'ai visité un très grand nombre de ces musées.Les musées privés méritent la visite car bien souvent le propriétaire est lui-même un passionné,par exemple LA TARGETTE et LORETTE,une mine d'histoire,la preuve d'un  vrai mordu de la période.Le plus triste,il est dans la SOMME,triste présentation moderne dans un chateau,à 7,50 euros l'entrée.Si vous voulez un souvenir, allez le chercher à votre entrée car pour le personnel,un quart d'heure avant la fermeture,ils sont déjà aux vestiaires.Pour leurs expos temporaires, allez à DIXMUDE,le sujet et le même car la SOMME copie largement sur les belges,mais chez les belges il y a une vraie mise en scène,pas que des photos connues.DIXMUDE est 100% réel,comme ZONNEBEKE,parfait.Je ne parle pas des musées souterrains,là on passe d'un lieu qui avait une âme à une transformation trés imaginative.On y montre une cuisine,des pièces qui n'ont au grand jamais été là,on donne une fausse image du site,le sol par lui-même n'est plus authentique.C'est le fantasme d'un archéologue qui refait la vie sous terre selon son idée,en publiant la découverte d'un ceinturon britannique en toile dans ces lieux,alors qu'il a été  acheté chez un collectionneur,c'est dans le pas de calais.Là c'est un lieu de mémoire qui a perdu sa mémoire pour devenir une boîte à fric,à "euro-million",le jackpot pour les organisateurs des "chemins de mémoire".Si l'argent gagné par ces gens sur le dos des morts passait dans la restauration des lieux de sacrifice,monuments,cimetières,ce serait plus juste,mais le tiroir-caisse de la mort des  soldats et civils passe par l'égoïsme de faux historiens vendeurs de mensonges,inventeurs de faits de guerre ou plus,copieurs du travail d'autres passionnés de la grande guerre.Si le soldat tombé au champ de bataille recevait un tiers de ce que l'on gagne sur son sang versé,sa tombe serait plus noble qu'avec cette foutue croix bon marché,et fleurie comme il le mérite.  HERVE LEMAIRE.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.