LE BOYAU DE LA MORT .

Il se trouve sur la rive gauche de l' YSER , ce fut la position la plus avancée de la ligne de défense belge dès octobre 1914 . Une forte construction de défense allemande était sur le pont , aussi sur la rive gauche , donc les mitrailleuses allemandes avaient une bonne visibilité sur les positions belges .  Pour se protéger des tirs  d'artillerie , l'armée belge se retire derrière la digue relevée de l' YSER  et creuse des souterrains dans un sol très humide . Le 18 mai  1915 , c'est l'origine de la tranchée de liaison de la borne 16 . C'est le nom officiel de la TRANCHEE DE LA MORT  .Les allemands les imitent et s'emparent d'une partie de cette galerie . Fin mai 1915 , les belges et les allemands sont à 50 mètres les uns des autres . Des combats ont lieu au couteau dans des corps à corps .  Les conditions de vie sont plus qu'épouvantables dans ces abris à demi enterrés , en plus du tir des lance-grenades et des mitrailleuses à partir de bunkers dans les caves du vieux moulin à farine . Pour les belges , c'est un interminable approvisionnement de sacs de sable pour le renforcement des tranchées . Les soldats  empruntaient à cet effet les passerelles de bois posées sur le sol imbibé de l' YSER . Le boyau de la mort , c'est deux tranchées parallèles de  400 mètres .Des noms en tête de sape , comme " la souricière " , avec ces  postes d'observation et de tir droit , puis  " la redoute du cavalier " , une puissante position fortifiée à l'entrée du boyau :                        HERVE LEMAIRE.

 

construction du boyau de la mort ;LE BOYAU DE LA MORTle serpent de tranchée , et poste de guetteur blindé ;

LE BOYAU DE LA MORTLE BOYAU DE LA MORT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

blockauss  allemand en acier ;LE BOYAU DE LA MORT .Ligne d'abris et de tranchées  belges ;LE BOYAU DE LA MORT .le cavalier avec ses postes de guetteurs ;LE BOYAU DE LA MORT .Vue actuelle du cavalier ;LE BOYAU DE LA MORT . Lieu dit de la souricière ;LE BOYAU DE LA MORT . Vue actuelle  du poste avec la souricière ;LE BOYAU DE LA MORT .En dessous  entrée d'un abri-galerie :au dessus les deux abris pour les guetteurs ;LE BOYAU DE LA MORTvue intérieur d'un abri-guetteur ;LE BOYAU DE LA MORT .soldats prés  d'un abri , avec un fusil LEBEL en lance-grenade ;LE BOYAU DE LA MORT .abri pour les secours afin de placer les civières en douceur ;LE BOYAU DE LA MORTPlaque à la mémoire de FELIX BASTIN médecin major , mort le  4 NOVEMBRE 1917 ;LE BOYAU DE LA MORTLe boyau de la mort porte bien son nom ;LE BOYAU DE LA MORT .Cette vue montre un secteur remis en état ;LE BOYAU DE LA MORT .Le seul moyen d'être un peu au sec , les tranchées surélevées , a droite l' YSER et les allemands ;LE BOYAU DE LA MORTl'incroyable vision des lieux , si mortel ;LE BOYAU DE LA MORTles lieux après la guerre ;LE BOYAU DE LA MORTcombien de sang à coulé dans cette tranchée ;LE BOYAU DE LA MORTDIXMUDE ;

l'église des frères  ;DIXMUDE.le pont du nord  ;DIXMUDE.soldats allemands en position dans DIXMUDE  ;DIXMUDE.ligne de tranchée  le long de l' YSER  ;L'YSER .triste vue d'une tombe prés d'un abri d'une tranchée inondée  de l' YSER  ;L'YSER .

 

a suivre

  • 26 votes. Moyenne 4.4 sur 5.